La Chute Blanche, interlude - Novamaire 643.

Interlude : J-2.



Au lendemain de leur rencontre mouvementée avec le Gang du Renouveau, les Kipages se retrouvaient dans la taverne isolée qui leur faisait office de cachette provisoire.

Tant de questions se posaient qui n'avaient pu être résolues, mais les plus importantes concernaient sans nul doute Mange-Gousse. La présence du numéro XVIII aux côtés de la troupe de soldats ne présageait vraiment rien de bon, qui parmi les Kipages pourrait croire cette meurtrière et sa soi-disant nouvelle allégeance ?
Pourtant Rambo et ses amis semblaient lui faire confiance, le clan n'avait eu comme option que de rebrousser chemin en la laissant vivre.

Interlude0

Plus les heures passaient, plus l'incertitude de voir leur quête aboutir avec une telle menace dorénavant dans la partie et au courant des agissements des explorateurs devenait grande. Jusqu'à ce que Truk annonce aux Kipages qu'il devait rencontrer Rambo quelque part à l'Ouest du cimetière pour continuer leur conversation de la veille.

Interlude0 5

C'est avec hâte que le capitaine quitta la ville accompagné d'un petit groupe de Kipages en direction des plaines de Cania, à la recherche du chef du Gang du Renouveau. C'est avec stupeur que la troupe découvrit qu'en lieu et place de Rambo, Mange-Gousse les attendait au rendez-vous.

Interlude1 1

Certains d'être victimes d'une embuscade, les Kipages se tinrent prêts, l'arme à la main, à affronter le vil traquenard assurément préparé par le membre de l'Ordre.
Visiblement amusée par la réaction des marins, XVIII n'en fit rien et leur expliqua les raisons de sa venue. Suivant le départ des Kipages, les soldats du Gang du Renouveau s'étaient mis en tête d'aller secourir aussi rapidement que possible leur camarade Nayr. Avec beaucoup de mal, Mange-Gousse les avait convaincu de ne pas se jeter ainsi dans la gueule du loup et de donner aux réels terroristes les boucs-émissaires parfaits qu'ils voulaient.
Rambo avait accepté de laisser la femme préparer un plan et de récolter le maximum d'informations nécessaires à son élaboration pendant deux jours, après quoi il irait à l'assaut de la Cité Blanche.

Pour preuve de sa bonne foi et en échange des informations récupérées par les Kipages au cours de leur enquête, l'ancien numéro acceptait de leur dire tout ce qu'ils voulaient savoir au sujet de l'Ordre et des attentats. N'ayant pas d'autres alternatives que de partager les résultats de leurs recherches avec Mange-Gousse, Truk lui narra leurs aventures.

Interlude2

Fronçant plusieurs fois les sourcils à l'évocation de l'entrevue qu'avaient eu les Kipages avec des personnalités comme Drofus, le juge Reidroc ou Flagelle Tertrou, Mange-Gousse leur conseilla de surveiller étroitement les agissements du capitaine de la milice, dont l'aide apportée à Rambo et ses hommes lors de leur fuite de la ville pouvait en dire long sur son implication dans les attentats.
Satisfaite de l'apport des Kipages, XVIII s'apprêtait à leur révéler ce qu'elle savait de l'Ordre et de l'affaire de la Chute Blanche quand un individu tout de noir vêtu que personne n'avait aperçu sortit de derrière un rocher et se jeta sur la femme, poignard en main.

Paré au dernier moment par Mange-Gousse, le coup de l'assassin n'atteignit pas sa destination. Les Kipages ripostèrent aussitôt et mirent à terre l'homme, qui sans mot disparut dans un éclat de fumée. S'époussetant, la femme leur annonça qu'ils avaient été probablement suivis depuis la cité. Certainement employé par l'Ordre, cet assassin, à défaut d'avoir tué l'ancien numéro, avait écouté une grande partie de leur conversation et allait la transmettre à ses supérieurs.

Interlude3

Ne souhaitant pas rester plus longtemps sur les lieux, XVIII s'empressa de délivrer aux Kipages ses informations. L'Ordre était bien derrière ces attentats selon elle. Connue comme le siège de l'organisation, le contrôle final de Bonta faisait semble-t-il partie des nombreux projets de l'Ordre. Que celui-ci soit finalement mis en place ou que ce soit pour une autre raison, Mange-Gousse voyait dans ces attentats le mode opératoire de ses numéros. Un agent anciennement dormant, souvent placé stratégiquement dans l'administration de telle ou telle organisation devait contrôler de un à trois agents de terrain - les terroristes - et leur transmettre ses ordres.
Pour pouvoir mettre efficacement fin au plan de l'Ordre, les Kipages avaient tout intérêt à démasquer cet agent dormant, pour le forcer ensuite à révéler la position de ses complices.

Le temps était compté pour les Kipages comme pour elle, selon Mange-Gousse. Dans moins de deux jours dorénavant le Gang du Renouveau lancerait un raid contre Bonta pour récupérer le jeune Nayr et personne ne pourrait les en empêcher. Sensiblement voué à l'échec, Rambo et ses hommes se feraient capturer. Désignés comme les responsables des attaques, ils seraient rapidement condamnés à mort. Et si les attentats continuaient après ça, la situation risquait d'exploser à Bonta.

Qui sait ce que pourrait alors accomplir l'Ordre... ?

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Ankama Games / Les Kipages. Tous droits réservés.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site