La Chute Blanche, partie II - Joullier 643.

Partie II : Gang et Bang.



Quelques jours s'étaient écoulés depuis les dernières recherches peu fructueuses des Kipages. Ces derniers, changeant sans cesse de cachette afin d'éveiller le moins de soupçons possible, avaient convenus de se retrouver ce satuerdor 13 joullier dans une petite taverne dans un coin reculé de la ville, afin d'étudier les nouvelles pistes récoltées.

Chute1Les rumeurs obtenues du fonctionnaire du petit palais des Ordres semblaient se retrouver petit à petit sur toutes les bouches selon Nemis et Truk. Véridiques ou non, les habitants de la cité commençaient à croire et soutenir les allégations annonçant le jeune suspect et son clan comme responsables des attentats. Il était plus que temps que les Kipages enquêtent sur le sujet.

Truk exposa son plan. Un informateur lui avait assuré que les archives de la tour des Ordres contenaient de nombreux documents et rapports, notamment concernant les criminels connus de la cité. Des données qui pourraient se révéler importantes dans leurs recherches, mais dont la collecte était dangereuse. N'entre pas qui veut dans les sous-sols privés de la tour et se faire prendre signifiait la fin de la petite aventure du clan.
Les Kipages décidèrent de partir tout d'abord rencontrer à nouveau le capitaine Drofus, dans l'espoir d'obtenir ces informations de façon plus légale.

Chute2Malheureusement ce dernier ne se montra pas plus enclin à coopérer avec les marins qu'à leur première entrevue. Pis, le récit de leur contact mouvementé avec le juge Reidroc était remonté à ses oreilles et il s'en fallut de peu que les Kipages soient jetés en dehors de la milice.
N'ayant désormais plus le choix, le groupe se dirigea vers la tour des Ordres.

Chute3

Point de Flagelle Tertrou ou de gardes pour les accueillir, la chance semblait sourire aux Kipages, qui s'empressèrent de descendre dans les tréfonds du bâtiment pour en fouiller les interminables étagères remplies de livres et de parchemins. Alors que les minutes s'écoulaient déjà depuis trop longtemps et que le stress gagnait le groupe, c'est le bruit d'un garde en patrouille un étage au-dessus qui permit aux marins de trouver la bonne bibliothèque, en voulant se débarrasser de la menace.

Une piste s'offrait aux Kipages, des activités jugées anormales se déroulaient aux abords du cimetière de Bonta depuis le début des attentats. N'ayant rien trouvé d'autre leur permettant d'avancer dans leur enquête, la troupe quitta fissa la tour, puis la ville, pour se rendre à l'Est des bois de Litneg, aux abords du cimetière.

Se frayant un chemin au hasard parmi les tombes et les troupes de chafers belliqueux, les Kipages, après un moment de recherche, tombèrent nez-à-nez avec un groupe de personnages à l'air menaçant. Ces derniers se présentèrent comme étant le "gang du renouveau", une organisation de soldats de la liberté affranchis de toutes les règles imposées par un gouvernement corrompu.
La situation était claire pour eux, les Kipages étaient envoyés par Bonta pour les éliminer et malgré les protestations des marins, un combat s'engagea rapidement entre les deux partis.

Chute4
Heureusement, les Kipages sortirent vainqueurs de l'affrontement et personne ne fut gravement blessé. Les soldats maîtrisés et dorénavant attentifs, les marins purent expliquer en partie les raisons de leur venue en ce lieu peu fréquentable et assurer au gang que leur objectif était plus ou moins le même. Leur chef, un dénommé Arthur Rambo, prit alors la parole et raconta aux Kipages l'histoire de son équipe.

Autrefois de bons et loyaux soldats de la cité blanche, les membres du gang formaient une escouade spécialisée dans les affaires internes de la cité. C'est eux qui s'occupaient des situations dangereuses à l'intérieur de la ville quand la milice ne pouvait plus rien faire et où l'armée n'aurait rien arrangé. Seulement un jour, ils furent remerciés sans préavis. L'escouade fut démantelée et ses membres envoyés à divers postes sans grande importance un peu partout dans la région. Cette situation, intolérable et incompréhensible força les membres du groupe à se réunir en cachette, à l'encontre du secret militaire leur interdisant de se contacter. Le chef de la milice, Amayiro, ne pouvait pas être celui qui avait décidé d'arrêter les activités de l'escouade. Pieds et mains liés par une autorité supérieure, il fallait que l'escouade découvre qui se cachait derrière cette intrigante affaire. Après quelques temps de recherche et de préparation, le groupe était en mesure d'obtenir des réponses auprès de qui de droit, un haut magistrat du nom de Reidroc.
L'escouade décida donc de s'infiltrer dans la résidence du juge et le soir prévu, ils envoyèrent Nayr, leur plus jeune et discret soldat, en reconnaissance dans la demeure. Malheureusement, avant qu'aucun des autres membres n'ait pu s'approcher, une violente explosion se fit entendre et la résidence vola en éclats. La milice n'allant pas tarder à arriver et croyant leur ami mort, l'escouade tenta de s'échapper.
Mais ils rencontrèrent rapidement plusieurs patrouilles en alerte et il leur semblait impossible de s'échapper. Et sans avoir eu le temps de réfléchir à un plan de sortie, ils se retrouvèrent nez-à-nez avec un officier de la milice. Ce dernier n'était autre que le capitaine Drofus. Plusieurs minutes de silence s'écoulèrent sans un échange de mots, aucun parti ne sachant ce qu'allait faire l'autre. Puis soudainement, Drofus fit mine de s'éloigner et appela les patrouilles dans une rue opposée à la cachette de l'escouade. Le champ alors libre, le groupe pu quitter la ville et retourner se cacher dans le cimetière.

Les Kipages avaient écouté avec attention l'histoire de l'escouade et la situation semblait un peu plus claire à présent. Ces gens n'étaient que des boucs-émissaires que les vrais terroristes avaient utilisés pour faire diversion. Les réels coupables couraient encore librement dans la nature et il semblait qu'ils soient bien aidés dans leur entreprise par plusieurs personnalités de la cité...

Mais l'heure des révélations aux côtés du gang du renouveau n'était pas terminée et les Kipages leur annoncèrent que leur camarade Nayr était toujours en vie, détenu aux sous-sols de la tour des Ordres, se faisant interroger. L'émotion était à son comble dans les rangs de l'ancienne escouade et déjà ils criaient tous "vengeance" en voulant aller porter secours à leur ami emprisonné. Le gang demanda aux Kipages de les accompagner afin d'aller rencontrer leur "amie", qui pourrait prendre toutes les décisions nécessaires à la suite des événements.

Chute5

Quelle ne fut pas la surprise des Kipages quand ils entendirent une voix trop familière, venant d'un numéro oublié...


[HRP]

Un grand merci à Nemis, Vlab, Flaque, Carmen, Shinjo, Hachey et Viveras pour avoir été présents à cette seconde partie, de même que les membres de l'équipe bénévole Maléa-Jacta, Moine-Jaolin, Mal-Jabar, Miti-Jay et Alhomor-Ah qui ont joué les divers intervenants de l'event, votre participation à tous fut grandement appréciée !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Ankama Games / Les Kipages. Tous droits réservés.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site